Sur le balcon on écoute des chansons d'amour

Ethel Adèle

Cheveux châtains. Chemisier blanc. Jupe orange. Tu es belle. Très fine. Doux parfum. Ce parfum que tant de fois j’ai voulu sentir sans le pouvoir. Ce parfum qui a trahi notre relation à mes parents. Et quand je t’embrasse, tu as un goût de fraise très discret. Parfois c’est plus âcre, quand t’es de mauvaise.
Ce n’est pas une femme que j’honore ici, c’est une déesse.
Tu me calmes. Tu me rassures. Tu me surprends, n’étant jamais la même. Parfois tu me déçois.
Mais pour tout ce que tu m’offre d’autre, je te pardonne.
Sur le balcon on écoute des chansons d’amour.
Je vais t’aimer comme l’on ne t’a jamais aimé
Et tu danses au bout de mes doigts.
Ma muse,
Ma cigarette.
FacebookPDF