Quelque part à l'Est...

Mone Etienne

Il est dit que les siècles furent surpris,

pleurons avec ce territoire broyé par la mâchoire d’une tenaille,

regardons sa triste dépouille, sentons ses vieilles odeurs de casques rouillés,
ressortis sans honte du coffre aux odieux souvenirs.

Il est dit que les siècles n’en voulaient plus,

dans les décombres de ces villages ouverts aux quatre vents,
dans ces lointaines et vastes plaines de blé,
le tissu déchiré du vivant transmutera la surprise de leur stupeur en victoire.

Il est dit que les siècles soutiennent leur audace,

nous nous réjouissons tous, car des ruines des maisons
va s’élever la demeure de demain, fierté et joie seront telles
qu’il est dit que déjà les siècles apprécient.
FacebookPDF