Le plafond est blanc

Rafaël Deville

      Le plafond est blanc
      il n’y a plus de carte du monde
      l’image est belle – éphémère –
      aimée au jour courant le vent
      les pieds dociles sur l’eau courant
      personne ne doit savoir les choses qu’on tait
      si je te parle
-     tu comprendrais
FacebookPDF