En vers et Contre tout

Leïla Dorsaz

Une visqueuse beauté me colle à la rétine
Elle se délecte hargneusement
Ma surprise n’avait rien demandé
Les pensées crient en bleu
Désordonnées,
Momentanées
A peine ont-elles le temps
De percer la surface
Tout repart
Je déglutis

Tes yeux

Il y a ce songe
Pâle et gigotant
Rampant contre sa lucidité
Un ver jeté dans un rayon de lune
Boursouflé de lumière,
Sevré jusqu’à l’extase
Un bleu viscéral le transperce

Ce sont tes yeux

Minces, profonds
Une crevasse dans la terre
Une crevasse dans la tête,
Tu aspires les vers
Les lèvres baignées de lune
Bandelettes pleines et blanches
Les vers explosent

l a M   b e a u x   d e   b e a u   t é
p o u r   M o M i   f i e r   t o n   p o   è M e

Arpenter les rimes
Au toucher de tes yeux
Au son de ta peau
Attiser jusqu’à...

Sinuosité de la paume
Qui presse
Contre l’
entendement
FacebookPDF