Dehors

Jean Prétôt

Deux secondes en cercueil. Tu enrages. Tu exploses. J’ignore, je suis pas consciente, plutôt de honte, plutôt folle, complète, ce coup-ci, totale, loin de la plaque, mal à dix, puissance mille. Je rigole. Je sors. Dehors c’est ma tête. Rien. Du vent. Le soleil, une pie, un bruit de tracteur. Loin. Tout près les maisons. Enfants dans le jardin. Le chemin brille. Ciel bleu sans traits. Le soleil sur les chenaux. Mal aux yeux. Ça sent la terre tournée. Quatre vélos devant. Deux grands et leurs petits. Sonnette. Je marche, ils courent, je bouge pas. Vieille folle. Vieux cons. Le hangar à tabac fume. Odeur de Mentos à la pomme. Inspiration. Yeux qui coulent. Vent froid, je remarche dans mes pas. J’ai tourné, je les vois plus, j’en fais de nouveau. Talus de tuiles. Miettes de toit. Mon ombre sur le hangar, géante moi, je mange le hangar, j’écrase le tracteur. Tu fumes sur la terrasse. Ton verre est rempli. Je dégage, sors de ma vue, retourne dans la chambre. Musique. Oreilles qui vibrent. Tu frappes. Ça claque dedans. Tu frappes plus fort, j’ignore, je suis pas consciente, plutôt de honte, plutôt folle, complète, totale, loin de la plaque.

Deux secondes en cercueil. Tu t’énerves. Pas respect pour repas, je fais à manger ou je me tais. Je mange, je mange tout, je mange encore. Tu frappes la table. J’ignore, je suis pas consciente, autant d’appétit, c’est dégoûtant, penser aux autres, prier, penser aux autres, prier. Je mange. Tu quittes la table. Terrasse, cigarette, verre de blanc.

Deux secondes en cercueil. Dernier avertissement. Aucun respect. Petits vieux, morts, petits vieux, Italie, petits vieux, partout, petits vieux morts. Je dois être triste. Pas humain. Pas consciente, plutôt de honte, folle, complète. Pas sortir. Pas vieux. Dégage. Dehors c’est ma tête. Rien. Marche dans la route. Rien. Marche au milieu. Duel de chats. Noir dégage. Blanc dégage. Ciel bleu sans trait. Village photo. Voitures à la pharmacie. Voitures à la poste. Voitures au Denner. Dehors c’est ma tête. Rien. Enclos à chevaux. Crinière publicité shampoing. Yeux noirs. Chemin vide. Ruisseau miroir. Bruit de train. Ça sent la terre tournée. Vers écrasés. Crottes de chevaux. Canettes sur le côté. Bouteille pleine. Vent froid, je remarche dans mes pas. Deux passants. Dans le champ. Gauche, droite. Chaussures sales. Truc qui brille. Galet blanc. Dans ma poche. Dans ma main. Main dans la poche. Poils qui se dressent. Lisse sur la langue. Goût de noix et de terre.

Deux secondes en cercueil. Porte fermée. Voiture maison. Pas partir. Pas pleurer. Vitre pétée, sang sur ongles, crie maman, monte escaliers, descend, plus maman. Voiture maison. Infirmiers. Pas partir, j’arrête folle, j’arrête complète, j’arrête honte, maintenant consciente, pas partir. Gueule, griffe, crie, griffe, griffe, pas partir. Fenêtre voiture, maman fenêtre, cigarette, verre de blanc.

Deux secondes en cercueil. Deux secondes en cercueil. Pas sortir. Deux. Pas visite. Secondes. Pas parler. Cercueil. Laver mains. Pas parler, laver mains. Dedans. Rester. Dedans, c’est la tête à maman.
FacebookPDF