Bouddha assis sans bras

Pierre Les Marquises

ce jour-là sa soif de l’autre, son
besoin de lèvres, son besoin d’une fleur au bout d’une autre main,
s’apaise d'un souffle

il s'éveille, s'étire, se lève, va s’ouvrir                       fit une première
tentative s’échoua                     rabiota sur la nuit
sonna à la porte des rêves dans l’espoir                                de devenir un
rêve gravé dans sa mémoire
pst, pff                   autant pour lui

il aura eu l’idée dans la journée
Bouddha s’assoit annonçant le grand Thé, les bras lui en
tomberaient.
FacebookPDF