Bouche d'ombre

Olivier Pitteloud


Je vois la bouche d’ombre
Ton visage tendu vers cette ligne d’infini
Scindes-tu le monde en deux pans de lumière
Arpenteuse des confins de l’aube
Qui es-tu si ce n’est
La lampe qui fait signe
La fissure vers le monde
Le lieu circulaire d’où tout converge
Qui es-tu
Si ce n’est ces mains vers l’oubli levées
FacebookPDF