trop dard

Numa Francillon

Je pleure un glacier

qui fond à la même vitesse
que la boule de glace

d'un enfant qui regarde
une abeille se poser

sur le torse d'un touriste
où une rose est tatouée.

Des dards et des larmes,
c'est ça la vie ?
FacebookPDF