Sauvage

Yves Fenouil

Sauvage, comme ces pommes au bord du ruisseau
Tu regardes autour de toi et tu ne vois rien.
Tu n’entends qu’un silence suspect et secret.

Tout cela te semble bien beau mais étrange.
Tu sens le thym et les mauves délicates
Et tu n’oses respirer de peur de déranger.

Sauvage, comme un animal calme et froid
Ton regard s’enroule autour des arbres
Tes yeux appréhendent la nuit et les ombres

Cette sensation invisible rend ton cœur si beau
Paisible, tu flottes au-dessus du sol humide
Et ton souffle accentue la brume transparente

Sauvage, comme une vie d’infini et d’émotions
Tu ne vois pas les instants fugaces et intenses
Tout s’étale devant toi et disparait sans bruit

Le vent s’étire discret. Tu t’en vas doucement…
FacebookPDF