san cristóbal

Maxime Sacchetto

quelle journée quand même
je me suis réveillé tôt
à cause des cloches du son du putain
de coq mis des chaussures humides
bu un café de olla au milieu du marché
trois tacos j’ai téléphoné à des gens
lu des poèmes écrit des poèmes appris
l’espagnol fait une sieste envoyé
des mails concernant un prochain disque
reçu des sous pour un prochain disque
ainsi qu’une convocation à la police
zurichoise pour manifestation illégale
j’ai pensé aux évènements récents
fusillade chamula tenté de savoir
ce qu’est dieu s’il existe ou non
si ça n’est qu’une appellation pour
quelque chose de plus vaste réfléchi
à ma place dans tout ça
fait une lessive dans le lavabo
l’ai étendue acheté un savon et des chips
de banane à une vieille dame en ai donné une
à un enfant me suis assis au soleil
puis à l’ombre bu un autre café en terrasse
mangé rencontré des gens de mon auberge
qui fumaient en silence
écouté avec la pluie puis cette personne
jouer de la guitare causé avec de nos démarches
artistiques mis des habits sales
me suis lavé les dents
inspecté mon coup de soleil
fait l’amour
FacebookPDF