Polaire

Susy Desrosiers

neige perpétuelle
horizon blanc sur blanc


je marche
sur le sol ancestral
les yeux battus
la froidure
collée au visage
mes pas
à la cadence
des chants de gorge


des échos de dialectes
de légendes disparues
des femmes
des hommes
tous égarés
dans les hiers
leurs empreintes condamnées
au silence


j’avance
vers l’ubac
transie
par leur vécu
tracé de sang


je crie avec les loups
FacebookPDF