Pendule

Bastien Racca

L’homme s’assemble mais subit ses piques,
Comme en hiver semblable au porc-épic,
L’homme s’isole mais souffre du froid.

Qu’il soit vain, âpre, aigre ou narcissique,
Qu’il soit vil, égoïste et narquois,
L’homme s’assemble mais subit ses piques !

Quoi donc de plus horrible que son soi,
Un modèle, une personne identique ?
L’homme s’isole mais souffre du froid !

Les amis, ça peut rester bien pratique,
Au fond, ne sommes-nous pas du même bois ?
L’homme s’assemble mais subit ses piques !

S’il est si méchant, trompeur et sournois,
Pourquoi ne pas quitter cet arsenic ?
L’homme s’isole mais souffre du froid !

Qu’il fuie, fléau humain pathétique,
Qu’il cherche un autre maître, qu’il aboie :
L’homme s’assemble mais subit ses piques,
L’homme s’isole mais souffre du froid.
FacebookPDF