Peau

Oreleï

Sur la toile soyeuse tissée de chair
s’illumine le velouté pastel
du grain de sa peau.
Mes yeux pinceaux
s’aventurent. De caresses
en maladresse,
ils longent ses dessins palimpsestes.
Sa mélanine aquarelle
un très joli et délicat tableau.
Je pense si fort — n’ose lui dire
J’aime la cartographie de ta peau.
FacebookPDF