monologue

Apolline Fellay

Quelqu’un a dit « néant » (accroupi dans un coin, les ongles à l’assaut des talons). Nantis pour créateurs de néant, nantis pour creuseuses de trous, mais qui ne l’est pas ? Quel ogre gît dans l’antre des bétons-palaces ? Quel nombre gicle dans l’ombre des teens ? Bientôt explosés, nous serons - exposés hors du gite.
Shit.
Je ne crois pas que les typhons s’apprêtent à éteindre le feu, ou un feu, ne serait-ce que déjà, qu’il faudrait éteindre. (monologue, tu parles.) Mais tu ne sais pas si bien dire, avec ton t, exhumé de la terre, qui se tient courbé dans son néanterrement
comme un vieil éléphant ocre
Sans sangles, ni encre
tangue
Les degrés passent au-dessus de nos têtes à vols d’oiseaux en rafales.
Forment un angle étrange, après réflexion.
Un angle pointu, sans défauts
- restation et cette crinière verte qui s’enflamme.

Boomer,
boom.
FacebookPDF