Ma campagne

Hadrien Gomez

Des années que je n’avais pas réellement retrouvé l’intimité profonde du silence. Mes respirations sont devenues des vents qui remplissent entièrement mes alentours. Derrière, mes os sont des souris des champs, émergeant l’espace d’un instant, par minuscules mouvements éclairs. Les roulements de masses liquides, au plus profond de mes intérieurs, forment un lent ruisseau, finement audible au loin, se rappelant parfois à mes oreilles par un rouleau tempétueux.
Dans le secret de ma campagne, je trouve enfin les prémices fugaces de la paix. Là, je peux débuter mon travail d’écriture.
FacebookPDF