Les serpents de l'été

Igor Gachet

ces serpents-là
on dit qu’il faut sept ans pour les avaler.
quand tu pleurais avec des néons au fond de tes yeux
et que les lampadaires mouillaient tes joues
et que la pluie jouait sur ton ciré
j’étais face à toi
assis sous les tilleuls
là où on joue au ping-pong le vendredi
là où on entend le gravier
qui rigole sous nos pieds
c’était l’été tu t’en souviens ?
t’étais sucrée comme du coca.
quand tu souriais avec un coquelicot sur tes lèvres
et que la rosée se faufilait dans tes cheveux
et que le soleil découpait ton t-shirt
j’étais face à toi
assis sur l’herbe
là où on regarde la nuit tomber
là où on entend les grillons
qui discutent à côté
c’était l’été tu t’en souviens ?
t’étais douce comme le blé.
aujourd’hui ça fait sept ans.
c’est le premier jour de l’été
et heureusement
les coquelicots fleurissent mieux que les serpents.
FacebookPDF