La chute

Pierre Muresan

Il chute d’un ciel blanc, sa vitesse est constante

Bien que l’astre d’argent brille plus que Canope

Il s’éteindra dans ses cendres brulantes

La chaleur réduit son enveloppe

Battu par le luth éolien

Flagellé l’espoir s’envole

Extrait de son cocon

Il poursuit sa route

Atteint le sol

Le flocon

Devient

Goutte
FacebookPDF