Ici, on voit

Sophie Rachez

C'est le soir, la nuit, peu importe.
Il fait noir à l'extérieur.
Ici, on voit.
Si l'on regarde, on sent.
Et si l'on sent, alors on observe.
Quand on entend, on touche.
Et c'est seulement au moment où l'on touche que la lumière s'allume.
Mais si l'on commence par toucher, alors on devient aveugle.
Cependant l'aveugle voit.
Il voit car il touche.
Mais l'aveugle, lui, tient son point de vue de l'intérieur.
Il observe depuis le cœur.
Et quand le cœur voit, c'est le soleil qui s'élève.
C'est à ce moment là qu'il fait jour.
Le matin, le midi, peu importe.
Il fait beau à l'intérieur.
Ici, on voit.
FacebookPDF