Désuétude d'un souffle

M.

Les vagues de tes cheveux me caressent. Ta peau m’apprivoise et ton souffle réconcilie les cieux à la boue. La mélodie de ton corps féconde mes veines de sa douce chaleur et tout n’est plus que rythme. Pulsations intimes. Un cosmos personnel en voie d’extinction, bientôt emporté par le battement d’un paradisier.

Déjà le vent s’est levé, grippant le cœur des amants. Les soleils vont migrer, dérober leurs lueurs dansantes à nos langueurs. Seuls les fantômes de l’invitation au voyage fredonneront notre ballade en mineur. Veules.

Nos mains s’esquinteront.

Nos poumons se videront.

Un souffle... dissolution.
FacebookPDF