Critiques littéraires improbables

Marie-Laure Sanchez

Je ne digère pas bien les champignons de Paris (surtout le soir) - TOME 2
Auteur : Jean-Stockholm Renoult
Editions : Vazy Mami

Pas facile à aborder… Un sujet grave et délicat, doublé d’un phénomène universel et de plus en plus répandu que le psychologue Jean-Stockholm Renoult tente ici d’aborder avec beaucoup de courage. « La honte n’existe plus, il faut aller de l’avant et avoir la force de dire les choses », disait-il déjà dans le premier tome de son ouvrage. Le voici qui va encore plus loin, sans perdre de vue l’aspect artistique du problème, illustré ici par le témoignage bouleversant de Enrico Macias.


La révolte des sacs à main
Auteur : Elton Capelovici
Collection Documentaire animalier

Ce n’est plus un secret pour personne : le sac à main en peau de fourmis d’Amérique du Sud est devenu l’un des produits les plus demandés dans toutes les maroquineries du monde, de la Californie à Moscou en passant par Madrid, Rome ou Payerne. Or quand on sait qu’il faut environ 600'000 fourmis pour faire un sac, on est en droit de s’inquiéter pour la survie de cette espèce, qui est également très prisée pour son lait. Elton Capelovici pousse ici un cri d’alarme : « AAAAHHHHHHHHHHHHHHHH ! » …et nous rend attentif à ce qui pourrait devenir l’une des plus grosses catastrophes écologico-maroquinières du siècle.


Je ne sors plus les jours impairs
Auteur : Hervé V.
Editions : Développement personnel

« Ça me complique la vie, mais j’ai promis », confie Hervé V. depuis la sortie de son livre, le troisième, consacré aux paris imbéciles qui ne servent absolument à rien. Célibataire vivant dans la banlieue de Souinssouin, petite bourgade des Alpes de Haute-Provence, Hervé a même dû abandonner son travail d’employé de banque, face à un patron certes compréhensif, mais qui avait également besoin de lui les jours impairs. « Ce pari m’aura fait perdre beaucoup d’argent, beaucoup d’amis ainsi que la plupart des membres de ma famille, mais en même temps, si je tiens encore deux ans, je sais que je peux le gagner. Ce serait dommage de tout arrêter maintenant». Un pari qu’il s’était fait à lui-même un soir de juin 2005, alors qu’il n’y avait rien à la télé et qui quelque part, aura bouleversé sa vie.


NON aux jeux à la con !
Auteur : Sylvie-Sylvie Girard (et son orchestre)
« Petit traité de résistance »

Michel, Dominique et Alexandre (surtout Alexandre), trois frères, trois spécialistes des jeux à la con où on se blesse …connement. Un exemple ? Michel se cache derrière la porte de la chambre et se jette sur Dominique dès qu’il entre, juste comme ça, pour jouer. Le mouvement ressemble à une sorte de plaquage de rugby croisé avec la chute d’un sac postal rempli de courrier qu’on aurait balancé violemment au fond d’un fourgon. Bilan : Dominique a deux côtes cassées et Michel s’est assommé en se cognant la tête sur le coin de l’étagère. Les esprits bienveillants diront qu’il faut bien que jeunesse se passe… certes, mais à 35, 37 et 43 ans, tout de même, ça commence à faire vieux. Sylvie-Sylvie Girard qui les suit actuellement en traitement, évoque pour nous le problème de ces jeux à la con, tout en tentant de trouver des solutions concrètes.
FacebookPDF