À Charon

Lauriane Sallin

Couche
En papiers monotones
Bruns gris noircis
Sur le sol encore
Tiède
Corps
Sur les pavées d'Athènes dort
Couvert d’un tissu bariolé
Une main noire tient un verre
Plastique
Pour une obole de nuit
FacebookPDF