au revoir

Oreleï

le cœur chiffonné
les yeux giboulés

nous nous sommes dit au revoir

j’ai tracé
peinture de guerre
un trait de khôl sous mes paupières dessiné
un sourire rose vintage n°463
poudré mes cernes

J’ai oublié
le couvre-feu
l’anniversaire de maman
alimenter le feu

excès de vitesse et fleuriste
de secours
roses blanches et gerberas
une fougère aussi je manque
de vert

je ne t’ai pas dit quand
je suis rentrée
j’ai allumé la cheminée
l’ordinateur et une cigarette
ouvert une bouteille de vin

je n’ai pas regardé
tes dessins
dans mes carnets et mes souvenirs
j’ai pensé à tes mains
et me suis servi un autre verre
de vin

j’ai effacé de mes favoris
les perspectives d’un weekend
j’ai pensé à ton lac
à la plage que j’aime
l’hiver
aux balades en forêt aux nuits sous
les étoiles qu’on ne partagera pas

j’ai en mémoire ces odeurs
que je ne te décrirai pas
le café les coquelicots la pluie
sur la terre ou le goudron
et celle
de ma tristesse ce soir

nous nous sommes dit au revoir
FacebookPDF