Au-delà de la vitre

Rafaël Deville

au-delà de la vitre
du miroir
du passage de moi
à moi
ce schisme dans mon corps
l’affamé sans sommeil
mal-aimé comme un chanteur
tu sais il y a les étoiles
au fond des montagnes
la mer les rues remplies
de voitures scélérates de téléphones
d’oubli de politique
annonciateurs du jour
les anges tombent comme des pierres
sur les carrosseries
et c’est une symphonie d’alarmes
que déclenche le ciel
quand les anges tombent
et que personne
ne leur répond
FacebookPDF