Fribourg
, le 
05 avril 2013

Journal en ligne pour les écrivains fribourgeois

L'Objectif

En avril 2013, "L'Objectif" publiait un court article décrivant le projet de "L'Épître" et ses premiers pas sur la scène fribourgeoise.

 

"L'Épître" est un journal littéraire en ligne créé par Matthieu Corpataux. Encourageant à l'écriture, le site lancé en janvier dernier permet à tout un chacun de publier ses textes et de les soumettre à la critique. 

C'est en étudiant "Les Manifestes du surréalisme" d'André Breton que Matthieu Corpataux a eu l'idée d'un journal consacré à la littérature fribourgeoise: "Je me suis demandé si cela était faisable à Fribourg et je me suis dit que l'on pourrait aussi créer un journal où chacun pourrait écrire un texte."

 

Encourager à l'écriture

Le but essentiel de "L'Épître" est d'encourager à l'écriture et de permettre à des auteurs débutants, quel que soit leur âge, leur niveau d'étude ou leur style d'écriture, d'être publiés. Deux conditions sont à remplir pour qu'un texte soit mis en ligne: la longueur maximale ne doit pas dépasser les 500 caractères afin d'éviter le roman-fleuve et un contrôle de qualité est assuré par Matthieu Corpataux ainsi qu'au minimum deux autres personnes issues du milieu littéraire. De plus, les lecteurs peuvent adresser leurs critiques aux auteurs des textes en passant par le créateur de "L'Épître".

Étudiant en Lettres à l'Université de Fribourg et envisageant une carrière dans l'écriture, Matthieu Corpataux admet que "L'Épître" lui permet une première expérience du monde littéraire: "Le site me permet d'être lu, publié, corrigé et critiqué. Il m'ouvre aussi un réseau extraordinaire dans le canton de Fribourg."

 

Auteurs reconnus

Plusieurs auteurs fribourgeois, entre autres Jean-François Haas, et Frédéric Wandelère, supportent le projet de Matthieu Corpataux en publiant régulièrement des textes sur "L'Épître". L'étudiant reconnaît l'importance de ces soutiens: "Ça a vraiment donné de la crédibilité au journal d'avoir leur support."

Devant les coûts élevés de l'opération, Matthieu Corpataux a dû renoncer à une publication papier du journal. Pas découragé pour autant, le jeune homme de 20 ans songe à la publication d'un recueil des meilleurs textes publiés sur "L'Épître". Matthieu Corpataux attend de pied ferme toutes contributions d'écrivains fribourgeois novices afin d'enrichir encore son journal littéraire.

 

(obj/gr)

FacebookPDF