L'aveugle

Samuel Christen

C'était un peu comme au bon vieux temps
La maison   la lavande   les champs
Enfin presque

Au printemps la rocaille était mauve
Qui essayait de fleurir
C'est comme une maison silencieuse
À laquelle il manque quelques tuiles

Au bord   une cheminée
Droite et inquiète

C'était une maison en forme d'icône
Une sorte de cage à ange
Qui peut rêver mieux pour élever un enfant
Pour l'élever   tout en haut
Là où il n'y a plus personne

Il y avait des sœurs   oui   il y avait des voisins
Et même une mère   là-bas   au loin   au loin

Et puis vous oubliez
Tout
Vous oubliez
La cage   la rocaille   le silence   l'ange

Et le temps ne passe plus

Les jours tout va bien tout est noir
Mais les nuits
Les nuits la lumière
Vous devenez comme un aveugle
Un aveugle rempli d'étoiles
Incapable de voir le jour
Incapable de ne pas voir la nuit
Alors vous peignez   vous écrivez   c'est ce que font tous les aveugles
Mais vous le faites les yeux fermés   sans regarder   pour être sûr
Sans regarder   pour être sûr

La maison   la lavande   les champs
FacebookPDF